?

Log in

Livre Emoi
Je suis venu, j'ai lu, j'ai été ému
Paname, paname, paname... 
27e-déc-2010 03:28 pm
Fufu
Titre : Rue Farfadet
Auteur : Raphael Albert
Maison d'édition : Mnemos
Où le trouver : Dans votre librairie Fnac, votre amie.
Résumé : Panam, dans les années 1880 : les humains ont repris depuis longtemps la main sur les Peuples Anciens. Sylvo Sylvain a posé son havresac dans la rue Farfadet, gouailleuse à souhait. Il exerce la profession exaltante de détective privé et les affaires sont nombreuses ! Des adultères, des maris jaloux, des épouses trompées etc. Ni très rémunérateur, ni très glorieux... Alors, Sylvo fréquente assidûment les bars et les lieux de plaisir en tout genre où son charme envoûte ces dames... Jusqu'au jour où lors d'une banale enquête de routine il se trouve mêlé à une machination dépassant l'entendement. Le voilà, bien malgré lui, chargé de l'affaire par l'un des trois puissants ducs de Panam. Saura-t-il tirer son épingle de ce jeu compliqué et dangereux ?

rue farfadet

Les amateurs de steampunk parmi vous trouveront assurément leur bonheur dans ce relativement court roman. On s'y retrouve plongé dans une version alternative de Paris au XIXe siècle où la technologie de la machine à vapeur cotoie joyeusement la magie, et où les Humains vivent à côté des peuples féériques que nous connaissons bien : Nains, Elfes, Orcs, Gobelins, Farfadet et même des trolls.

Mais c'est quoi, ce roman. Bon, déjà, il se présente comme un roman policier, et c'en est un. Un bon petit polar bien ficelé, c'est tout à fait vrai. Maintenant, des polars j'en ai lus, et relus, et ce n'est pas non plus le polar du siècle. Alors pourquoi je vous le présente ? Parce qu'au fond, l'intrigue policière on s'en fout un peu. En ça, et toutes proportions gardées, il me rappelle un peu l'excellent Wicked Gentlemen  de Ginn Hale que la merveilleuse berylia vous a il me semble déjà présenté. L'intéressant, c'est l'univers, la maquette et le héros.

Commençons par l'univers. L'auteur nous brosse sa version d'un Paris dirigé par des hommes mais où les peuples anciens sont également représentés. Les Nains, qui dominaient le monde avant l'hégémonie humaine, y sont méprisés, alors que les orks et gobelins vivent dans la misère, faisant les peittes frappes et les hommes de mains, qu'on trouve un Farfadet parrain de la mafia locale et où les Elfes se font ma foi fort rares. Pas surprenant, au fond, dans une ville... Petite touche vraiment très sympathiques, l'auteur a gardé des noms très proches de ceux des quartiers parisiens, et il est vraiment très amusant de déterminer quoi correspond à quoi. On trouve par exemple le quartier Mygale, la porte des Vingt Reines, le parc des Buttes-griffons etc... Moi en tout cas j'ai adoré. En plus, le livre est bourré de références ( j'ai pour ma part réellement apprécié la Porte Baldur ) qu'on se fait un plaisir de retrouver. Bref, un univers bien dépeint et ma foi fort sympathique.

Parlons maquette maintenant. Ce sera court et bref, mais ce livre a un énoooooorme point fort : l'auteur a inséré dans son texte de extraits de journaux, mais montés comme tels, avec une disposition en colonnes, titres et prix et même des pubs en images, et c'est vraiment très agréable. Beaucoup plus qu'un pavé entre guillemets. 

Et pour finir, je finis sur ce que je préfère hein, le héros. Sylvo Sylvain est, il faut bien le dire, un raté. Je n'en dirai pas beaucoup pour ne pas déflorer le peu qu'on apprend de lui, mais c'est l'un des deux seuls Elfes de panam, sauf que contrairement à son unique congénère, il fit comme un raté dans un taudis qui lui sert aussi de bureau, s'abrutit d'alcool et court la gueuse pour oublier qu'il a perdu le seul amour de sa vie. Il est pathétique, veule, c'est un looser et il est incroyablement attachant. On apprend un peu de son histoire, par bribe, et le peu qu'on apprend semble réellement tragique, et donne envie d'en savoir beaucoup plus sur lui.

Heureusement pour nous, la fin laisse à présager qu'il y aura une suite aux aventures extraordinaires de Sylvo Sylvain... Et on l'espère réellement.

Ce côté "à suivre" est d'ailleurs aussi à mon goût le gros défaut de ce roman, puisqu'il me laisse vraiment frustrée. On en apprend vraiment trop peu sur le héros, et un petit peu plus d'indices sur son passé n'aurait d'après moi pas été un luxe. 

En conclusion, un petit roman bien sympathique, bien ficelé, qui vaut le coup d'être lu, surtout pour les amateurs du genre ( steampunk ou polar ). 
Comments 
27e-déc-2010 02:48 pm (UTC)
Eh ben tu vas en avoir des livres à me prêter ! ^^
27e-déc-2010 03:44 pm (UTC)
Ho celui là j'en doutais pas... Enfin, t'attends pas non plus à un Wicked Gentlemen like, c'est un peu différent quand même...
27e-déc-2010 03:46 pm (UTC)
Quoi ? Pas de yayoi ! C'est un scandaleuh !

Non, mais il m'intéresse quand même.
This page was loaded juin 26e 2017, 7:04 am GMT.